{$impression.defaut.textAlt}

Christian Blanchard

Flux Rss
Module Addthis
{$temp.barre_outils.print.fr}
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

Christian Blanchard

Seul avec la nuit

À Brest, Némo, un vieil homme, vit dans un wagon abandonné dans une ancienne gare de triage. Un matin, il trouve sur une passerelle rouillée une jeune fille d’à peine quatorze ans, les yeux dans le vague, qui s’apprête à sauter dans le vide au passage du prochain train. Malgré la solitude à laquelle il est habitué, il décide de l’aider, d’abord en l’éloignant du danger puis en l’hébergeant dans son wagon. La jeune fille ne parle pas et Némo la baptise Muette. Quand Némo entrevoit une cicatrice dans le dos de Muette, il ne voit pas d’autre explication qu’une opération du rein, mais ce qu’il ignore c’est si la gamine en a donné ou reçu un…
Petit à petit, les deux êtres s’habituent à vivre ensemble, Muette parvient à s’exprimer en écrivant sur une ardoise. Quand un cheminot vient annoncer à Némo qu’il doit évacuer les lieux car son train va rouler une dernière fois pour être détruit dans une autre gare, Némo et Muette décident de se serrer les coudes.
À Paris, le chirurgien Gilles Patrick ne dort plus. Depuis quelques semaines, un groupe d’hommes le persécute lui et sa famille et le force à bafouer son éthique professionnelle au-delà de l’imaginable : pendant qu’un revolver est braqué sur la tempe de sa femme et de sa fille, il est emmené de force dans un lieu inconnu où il est obligé d’opérer de jeunes patients. Ceux-là sont pourtant parfaitement sains…
À Nice, la jeune Élodie n’a pas le droit de mener la vie d’une adolescente. Atteinte d’une grave maladie, elle doit subir une dialyse tous les jours qui la fatigue et la coupe du monde. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir un rein d’un donneur sont quasi nulles, par le circuit normal… Mais ses parents sont fortunés et ont l’intention de tout essayer pour sauver leur fille unique, d’autant que son père, Éric de Boissière, dirigeant d’un établissement financier, a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires…
Tous ignorent encore que leur chemin se croiseront et, confrontés à des réalités épouvantables et abjectes, ils devront endurer le pire sans jamais être certains de s’en sortir…

 

La mer qui prend l’homme

Trois anciens militaires français, traumatisés par leurs interventions durant le conflit en Afghanistan, embarquent sur un chalutier de Concarneau avec le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense, qui tente une expérience médicale touchant au stress post-traumatique des soldats de retour au pays.
Pendant ce temps, Saadia Aleph, experte en sinistre pour un cabinet d'assurances parisien, cherche à connaître les raisons de l'incendie d'une maison de l'île de Batz. Elle appartenait à Walter Colley, infirmier militaire ayant été en poste à Kaboul.
Saadia établit un lien entre l'infirmier et ses amis de combat en immersion sur Le Doux Frimaire. Elle monte donc à bord aux îles Féroé.
Quelques temps plus tard, le navire est retrouvé à la dérive, proche des côtes bretonnes. L'équipage a disparu. Au fond de la cale avant, une femme est retrouvée recroquevillée. Terrorisée et amnésique, elle est dans l'incapacité de parler…

@Melania Avanzato

Biographie

Christian Blanchard vit en Bretagne. Il a travaillé durant vingt-cinq ans au sein d’une institution publique avant de se consacrer à l’écriture. Il est notamment l’auteur d’Iboga (Belfond, 2018) et de La mer qui prend l’homme (2018).

Bibliographie

 

  • Iboga (Belfond, 2018)
  • La mer qui prend l’homme (2018)

 

 

RETROUVEZ NOUS SUR FacebookTwitter


ORGANISATION

Direction de l’événementiel - Pôle animation
02 97 01 62 30
contact.evenementiel@mairie-vannes.fr

VILLE DE VANNES

Place Maurice Marchais - BP 509
56019 Vannes Cedex